Pour une agriculture familiale, professionnelle et compétitive qui s'agrandit

Revue de presse

INTERNATIONAL LAND COALITION (ILC) s’exprime face au fléau lié au droit foncier sur les propriétés privée non-titrée à Madagascar

Veuillez trouver l’article ICI

La lettre qu’ils adressent au Président de la République de Madagascar se trouvent en cliquant au document suivant:

Télécharger “ILC_Lettre_Ouverte_Président_Madagascar.pdf” ILC_Lettre_Ouverte_Président_Madagascar.pdf – Téléchargé 4 fois – 504 KB

 

 

 

Amélioration des revenus de producteurs accompagnés par le Projet Protanà

Le Programme ASA « Agrosylviculture autour d’Antananarivo » est cofinancé par l’Union européenne à hauteur de 20 millions d’euros, soit 60 milliards d’ariary, mis en œuvre dans les régions Analamanga et Itasy de 2015 à 2019. Ce programme vise à soutenir le développement de 8 filières, Fruits et légumes, poulets gasy, lait, poisson, bois et énergie dans l’objectif de répondre à la demande des consommateurs de la capitale et d’appuyer les producteurs accompagné sur la sécurisation foncière.

Le projet Protanà fait parti de ce programme ASA et mis en œuvre par un consortium d’organisations :

  • La confédération paysanne nationale Fifata, qui représente aujourd’hui plus de 220 000 exploitants agricoles familiaux sur le territoire national,
  • L’association Cap Malagasy, association spécialisée sur le conseil agricole de proximité,
  • L’association Ceffel, Conseils, Expérimentation et Formation en fruits et légumes,
  • L’agri-agence Fert, qui intervient à Madagascar depuis plus de 30 ans.

Fert et ses partenaires promeuvent les conseils de proximité et les méthodes agro-écologiques

Afin de soutenir les exploitations agricoles familiales et de contribuer à une amélioration de leurs revenus, l’intervention de Fifata et Fert repose sur une démarche de conseil agricole de proximité et de promotion de l’agro-écologie. Les conseils portent sur l’amélioration des techniques de production, une meilleure gestion économique des exploitations et la mise en place de services de proximité, gérés collectivement, en réponse aux besoins des producteurs.

Réalisations apportées

Après 3 ans sur le terrain, les conseillers ont réussi à faire émerger 218 groupements, dont 16 unions filières communales qui offrent aux agriculteurs des services d’achats groupés d’intrants, de stockage collectif et de ventes groupées ; ce qui représente 3 000 exploitations agricoles accompagnées en Analamanga et Itasy. En voici quelques réalisations chiffrées ; 251 paysans leaders et 170 paysans relais formés et accompagnés pour assurer le fonctionnement des services aux membres en réponses à leurs besoins et la pérennisation des structures mis en place ;  34 bâtiments de stockage et un point de collecte des produits en matériaux locaux construits pour mieux gérer les produits ; 13 unités de transformation des produits opérationnels (à l’échelle paysan) ; 52 tableaux d’informations sur le prix des produits repartis au niveau des groupements pour aider les producteurs dans la prise de décision ; 80% des producteurs accompagnés pratiquant la technique agro-écologique tel que compostage, ady gasy contre les ravageurs de culture afin de réduire l’utilisation des produits chimiques néfastes à la santé des consommateurs.

Par ailleurs, on a enregistré 2 554 tonnes supplémentaires de produits maraîchers et fruitiers et 59 000 têtes de poulets gasy additionnelles commercialisés par les 3 000 exploitations agricoles accompagnées par le projet Protanà dégageant un bénéfice supplémentaire d’environ                                  1.889.169.403 Ariary.

Le 4 décembre 2017, une délégation composée de représentants la délégation de l’Union européenne, de l’unité de coordination du programme (UCP ASA), des équipes de Fert et de paysans de Fifata se sont rendus dans la commune de Manalalondo en Itasy. Cette visite a permis de constater les réalisations sur le terrain et d’apprécier le témoignage des producteurs accompagnés par Fert, Fifata, Ceffel et Cap Malagasy dans le cadre du projet ProTanà. …

À terme, Fert et Fifata souhaitent que ces producteurs pourront servir de modèles d’exploitations agricoles familiales et d’organisations paysannes durables à Madagascar dans l’atteinte de vision de Fifata « Exploitations agricoles professionnelles, compétitives qui s’agrandissent». Les lecteurs peuvent visiter les sites www.fifata.org, www.fert.fr pour des plus amples informations leur concernant. 

 

 

 

 

 

L’agriculture familiale malagasy contribue jusqu’à 98,3% de l’économie malagasy. Elle constitue 8 400 000 d’emplois en 2014.

Télécharger “Agriculture familiale malagasy” Echos-journaux-Agriculture-familiale.pdf – Téléchargé 243 fois – 1 MB

 

La nouvelle loi sur les propriétés privées non titrées: danger pour les agriculteurs malagasy.

La nouvelle loi foncière sur la propriété privée non titrée n’encourage nullement l’extension des zones de culture, ce qui équivaudrait à l’accès à de nouvelles terres. Seulement, la croissance démographique est fortement en hausse, particulièrement en milieu rural. Nous sommes plus de 28 millions d’habitants en 2021, soit 2,5 millions de plus qu’en 2018. Il faut savoir aussi qu’il existe des terres que les paysans doivent quitter car ils ne peuvent plus produire et/ou manquent d’eau.

 

Ainsi, nous revendiquons la suppression et la non-application de quelques articles  cette loi 2021-016  car ils constituent un frein à l’atteinte de l’objectif des orientations stratégiques 3 et 4 de la lettre de Politique Foncière  2005 et celle du 2015-2030.

 

Si jamais les changements demandés ne sont pas opérés, force est de constater que nous sommes face à un retour en arrière et à un danger imminent pour la gouvernance foncière de Madagascar. Cela démotivera grandement les paysans et nous laissera à coup sûr impuissants. L’extrême pauvreté envahira le milieu rural, aggravant la situation résultant de la pandémie de Covid-19, l’insécurité et le changement climatique. 

 

Le communiqué élaboré par les organisations paysannes faitières, le comité national de l’agriculture familiale, la Chambre d’Agriculture, le Malagasy Dairy Board et la Solidarité d’Intervenant sur le Foncier se trouve dans le lien ci-après 

http://www.fifata.org/wp-content/uploads/2021/12/PPNT_COMMUNIQUE-DU-17-DECEMBRE-2021_VF.pdf

En outre, l’ International Land Coalition, confirme cet avis et a fait parvenir de ses opinions à l’endroit de quelques articles de cette nouvelle loi.

https://www.landcoalition.org/fr/newsroom/madagascar-80-of-malagasy-at-risk-of-eviction-from-their-land/?fbclid=IwAR2wuLUrcXp3GQPK3LpWaNuCKnCH4B3JLwdROKkyW7JgAmB4YE7mjo8Elw4

https://www.landcoalition.org/fr/

 

 

Show Buttons
Hide Buttons
No announcement available or all announcement expired.
Revue de PRESSEDocuments de PRESSE