Pour une agriculture familiale, professionnelle et compétitive qui s'agrandit

Présentation de FIFATAM-Fifata

FIFATAM-Fifata (Association pour le développement des paysans d’Amoron’i Mania)

Adresse : Lot 03 – C – 81 Est Vinany AMBOSITRA
Tél : 033 15 052 22 – E-mail : fifatam.fifata@gmail.com

 

Vision

Etant membre de Fifata, FIFATAM-Fifata partage avec elle la vision d’une agriculture familiale professionnelle et compétitive qui s’agrandit. 

Mission 

Depuis sa création, FIFATAM-Fifata est appelée à développer des services à ses membres et de représenter ainsi que défendre les intérêts des producteurs de la région d’Amoron’i Mania.

Création

Fifatam-Fifata signifie « Fikambanana Fampandrosoana ny Tantsaha Amoron’i Mania, soit « Association pour le développement des producteurs d’Amoron’i Mania ». Elle a été créée le 19 avril 1999. L’initiative a été née de la difficulté rencontrée par les producteurs de la régions sur le  remboursement de crédit aux microfinances, causée par le manque de technique et de sécurité au niveau de la production. 

Ainsi, ont-ils créé une structure capable de renforcer les capacités techniques des  membres et de sécuriser leurs droits en matière de foncier.

 

Zone d’intervention

Elle intervient dans la région d’Amoron’i Mania, principalement dans les districts d’Ambositra, Ambatofinandrahana, Fandriana, Manandriana, dans 54 communes rurales.

 

Objectif général

Organisation des producteurs bien structurée et pérenne pour satisfaire les besoins des membres et que ces derniers deviennent des producteurs.rices professionnels.

 
Membres

Membres

Organisation Union Communal Union local Nombre des membres
Eleveurs du poulet 19 166 2.986
Cultivateur du riz 5 26 534
Eleveurs du porc 7 23 367
Producteur de la pomme de terre 8 28 605
Pisciculteurs 5 20 281
Apiculteurs 4 15 320
Producteurs d’agrume 3 5 75
Coopératives   5 94
Simple groupement   48 835
TOTAL 51 339 6.097

 
Services offerts à ses membres

  • Formation technico économique;
  • Conseil juridique sur le foncier et appui à l’immatriculation foncière;
  • Santé animale;
  • Appui au post récolte et commercialisation;
  • Appui aux membres sur les pratiques agro écologiques;
  • Accompagnement et installation des jeunes agriculteurs.rices.

 

Stratégie

  • Rassemblement des paysannes ayant les mêmes spéculations
  • Structuration des filières
  • Optimisation et multiplication des moyens de communication
  • Développement de partenariat
  • Renforcement de capacité des élus et paysans relais
  • Sensibilisation des membres sur la cotisation
  • Description des attributions des techniciens suivant leurs compétences

 

Conseil d’administration

Le Président: RAKOTOMAVO Benoit
Le Vice-Président: RANDRIAMANGA Seth
Le Secrétaire Générale 1: DERA Christien Aimé
Le Secrétaire Générale 2: RAKOTONDRANAIVO Eugénie
La Trésorière: ZANARIVELO Rahantanirina
Les Conseillers : RAKOTOVAO Roland

                             FIDINANDRASANA Lucien Barivelo

                             RANDRIANANTENAINA Marcel

                             RASAMOELINA
Le Président du Conseil de discipline : RAZAFIMAHAFALY André
Le Rapporteur : RAONIMANGORONARIVO
Le Conseillère : SAHONDRA Lalao

 

 

 

La nouvelle loi sur les propriétés privées non titrées: danger pour les agriculteurs malagasy.

La nouvelle loi foncière sur la propriété privée non titrée n’encourage nullement l’extension des zones de culture, ce qui équivaudrait à l’accès à de nouvelles terres. Seulement, la croissance démographique est fortement en hausse, particulièrement en milieu rural. Nous sommes plus de 28 millions d’habitants en 2021, soit 2,5 millions de plus qu’en 2018. Il faut savoir aussi qu’il existe des terres que les paysans doivent quitter car ils ne peuvent plus produire et/ou manquent d’eau.

 

Ainsi, nous revendiquons la suppression et la non-application de quelques articles  cette loi 2021-016  car ils constituent un frein à l’atteinte de l’objectif des orientations stratégiques 3 et 4 de la lettre de Politique Foncière  2005 et celle du 2015-2030.

 

Si jamais les changements demandés ne sont pas opérés, force est de constater que nous sommes face à un retour en arrière et à un danger imminent pour la gouvernance foncière de Madagascar. Cela démotivera grandement les paysans et nous laissera à coup sûr impuissants. L’extrême pauvreté envahira le milieu rural, aggravant la situation résultant de la pandémie de Covid-19, l’insécurité et le changement climatique. 

 

Le communiqué élaboré par les organisations paysannes faitières, le comité national de l’agriculture familiale, la Chambre d’Agriculture, le Malagasy Dairy Board et la Solidarité d’Intervenant sur le Foncier se trouve dans le lien ci-après 

http://www.fifata.org/wp-content/uploads/2021/12/PPNT_COMMUNIQUE-DU-17-DECEMBRE-2021_VF.pdf

En outre, l’ International Land Coalition, confirme cet avis et a fait parvenir de ses opinions à l’endroit de quelques articles de cette nouvelle loi.

https://www.landcoalition.org/fr/newsroom/madagascar-80-of-malagasy-at-risk-of-eviction-from-their-land/?fbclid=IwAR2wuLUrcXp3GQPK3LpWaNuCKnCH4B3JLwdROKkyW7JgAmB4YE7mjo8Elw4

https://www.landcoalition.org/fr/

 

 

Show Buttons
Hide Buttons
No announcement available or all announcement expired.
Revue de PRESSEDocuments de PRESSE