Pour une agriculture familiale, professionnelle et compétitive qui s'agrandit

DEUX NOUVELLES UNIONS FILIÈRES AGRICOLES RÉGIONALES

Deux (2) nouvelles unions filières agricoles régionales ramènent celles de Fifata à 24.

 

Afin de poursuivre les initiatives qui s’inscrivent dans le cadre d’une agriculture familiale professionnelle et compétitive qui s’agrandit au sein de Fifata, le poulet gasy et la pomme de terre sont parmi les filières phares promues au sein du groupe Fifata. La promotion et le développement de ces filières sont priorisés par les membres du groupe.

Le savoir-faire pour l’accompagnement de ces  producteurs à la production, à la santé animale et la commercialisation revêt d’une multitude d’expertises des  acteurs spécialisés du groupe. Ceffel se charge de l’accompagnement à la production de semences saines et de bonne qualité ainsi que sur le système de prix et l’adoption de la culture agro-écologique. De ce côté, Cap Malagasy assure le conseil agricole de proximité durant toute la production.

Le 22 février 2021, à Arivonimamo, deux (2) unions régionales de producteurs de poulet gasy et de pomme terre ont été institutionnalisées dans la région d’Itasy.   Les producteurs sont membres de Fikotamifi-Fifata. Répartis dans 14 communes de la région et dans 136 organisations paysannes de base, 1650 producteurs sont membres des deux unions filières régionales.

La rencontre repose sur la validation du statut, du règlement intérieur de chaque union et de la stratégie triennale.  L’union filière poulet gasy a été baptisée FIMPAFI ou littéralement Groupement des éleveurs de poulet gasy dans la région d’Itasy et celle de pomme de terre est sous le nom de FAMOFI.

La nouvelle loi sur les propriétés privées non titrées: danger pour les agriculteurs malagasy.

La nouvelle loi foncière sur la propriété privée non titrée n’encourage nullement l’extension des zones de culture, ce qui équivaudrait à l’accès à de nouvelles terres. Seulement, la croissance démographique est fortement en hausse, particulièrement en milieu rural. Nous sommes plus de 28 millions d’habitants en 2021, soit 2,5 millions de plus qu’en 2018. Il faut savoir aussi qu’il existe des terres que les paysans doivent quitter car ils ne peuvent plus produire et/ou manquent d’eau.

 

Ainsi, nous revendiquons la suppression et la non-application de quelques articles  cette loi 2021-016  car ils constituent un frein à l’atteinte de l’objectif des orientations stratégiques 3 et 4 de la lettre de Politique Foncière  2005 et celle du 2015-2030.

 

Si jamais les changements demandés ne sont pas opérés, force est de constater que nous sommes face à un retour en arrière et à un danger imminent pour la gouvernance foncière de Madagascar. Cela démotivera grandement les paysans et nous laissera à coup sûr impuissants. L’extrême pauvreté envahira le milieu rural, aggravant la situation résultant de la pandémie de Covid-19, l’insécurité et le changement climatique. 

 

Le communiqué élaboré par les organisations paysannes faitières, le comité national de l’agriculture familiale, la Chambre d’Agriculture, le Malagasy Dairy Board et la Solidarité d’Intervenant sur le Foncier se trouve dans le lien ci-après 

http://www.fifata.org/wp-content/uploads/2021/12/PPNT_COMMUNIQUE-DU-17-DECEMBRE-2021_VF.pdf

 

 

Show Buttons
Hide Buttons
No announcement available or all announcement expired.
Revue de PRESSEDocuments de PRESSE