Pour une agriculture
Familiale
Professionnelle
Compétitive
qui s'agrandit

CONSULTATION REGIONALE POUR L’ELABORATION DU PLAN D’ACTION NATIONAL DE LA DECENNIE DE L’AGRICULTURE FAMILIALE

CONSULTATION REGIONALE POUR L’ELABORATION DU PLAN D’ACTION NATIONAL DE LA DECENNIE DE L’AGRICULTURE FAMILIALE

 

La réalité reflète, tant dans le monde qu’à Madagascar, que les agriculteurs familiaux sont confrontés à des problèmes et obstacles qui les empêchent de s’épanouir dans leurs gagne-pains quotidiens. Ces difficultés s’expriment par la faiblesse de leurs capacités matérielles, financières, techniques et même de s’offrir  un espace de discussion et de réflexion approprié en vue de promouvoir des  politiques et stratégies agricoles répondant à leurs besoins respectifs.

L’an 2014 a été consacrée Année Internationale de l’agriculture familiale (AIAF) à la suite du vote au niveau de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Compte-tenu de la réalité paysanne démontrant le constat sus-énoncé, le même Assemblée unie sa voix pour une décennie de l’agriculture familiale de 2019 à 2028.  Un plan d’action mondial a été dressé, par 133 pays, à travers une démarche multi actrice, y compris Madagascar par le comité national de l’agriculture familiale malagasy.

http://www.fao.org/3/ca4672fr/ca4672fr.pdf

A Madagascar, l’élaboration du plan d’action national de l’agriculture familiale suit son cours. Le ministère chargé de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche et le comité national de l’agriculture familiale (CNAF) malagasy en sont les responsables. Les représentants des organisations paysannes faitières, des centres de recherche, des ONG et d’autres plateformes œuvrant dans l’agriculture familiale y ont déjà introduit leurs opinions. Pour une démarche inclusive approfondissant davantage les réalités des agriculteurs dans la proximité, une consultation régionale a été organisée du 25 au 26 mars 2021, à Antsirabe, pour raffermir ledit plan d’action national. En partenariat avec le Forum Rural Mondial (FRM), à travers le gouvernement basque et la confédération des unions agricoles du sud de l’Afrique (SACAU) à travers le financement de l’Union Européenne et du Fonds International du Développement Agricole, les neuf (9) comités régionaux de l’agriculture familiale, mis en place en 2019 et 2020 y ont contribué.

Le plan d’action national de l’agriculture familiale évoque cinq (5)  grands piliers fondamentaux, à savoir :

Pilier 1. Développer un environnement politique favorable pour renforcer l’agriculture familiale

Pilier 2. Développer des systèmes d’informations adaptés pour analyser, suivre et évaluer l’agriculture familiale dans le développement social, économique et environnemental du pays

Pilier 3. Assurer la professionnalisation et améliorer l’inclusion économique des agriculteurs familiaux

Pilier 4. Assurer la promotion des femmes rurales et des jeunes paysans

Pilier 5. Renforcer les organisations des agriculteurs familiales (structuration du monde rural) et ses collaborations avec les acteurs d’appui (CNAF)

La consultation se poursuivra auprès des partenaires techniques et financiers ainsi que les programmes agricoles promouvant l’agriculture familiale à Madagascar. Le lancement officiel du plan d’action national de la décennie de l’agriculture familiale est projeté quelques mois avant la fin de l’année courante.

Inspiré du plan d’action global mondial, celui de Madagascar servira de guide détaillé pour le gouvernement,  les collectivités locales, le parlementaire, les agences spécialisées et les organismes compétents des Nations Unies à Madagascar, les institutions et outils financiers, les organisations d’agriculteurs, les établissements universitaires et de recherche, les organisations de la société civile ainsi que tous les acteurs œuvrant dans l’agriculture familiale en vue d’atteindre les objectifs internationaux :

« Un monde ou de systèmes alimentaires et agricoles variés, sains et durables s’épanouissent, où les communautés rurales et urbaines résilientes jouissent d’une grande qualité de vie dans la dignité, l’équité, à l’abri de la faim et de la pauvreté. L’agriculture familiale est essentielle pour réaliser cette vision. Des politiques, des programmes et des réglementations sensés qui tiennent comptent des besoins des générations actuelles et futures doivent protéger et élargir le mandat, l’inclusion et la capacité économique des agriculteurs familiaux. Ces politiques, programmes et réglementations doivent également replacer la diversité des exploitations familiales au cœur du développement durable pour contribuer au Programme à l’horizon 2030.».

 

Le Président du CNAF lors de l’atelier de consultation

Représentante CRAF Itasy

 

Les participants à la consultation

CRAF des 9 régions de Madagascar

CRAF Haute Matsiatra

CRAF Ihorombe

CRAF Menabe

CRAF Vakinankaratra

CRAF Alaotra Mangoro

NON! à la promulgation de la nouvelle loi sur les propriétés privées non titrées.

Le droit foncier d’au moins de 85% des malagasy sera bâclé si la proposition de loi, votée auprès de l’assemblée nationale du 30 juin sera promulguée.

Les organisations paysannes faitières qui représentent tous les producteurs familiaux de Madagascar alertent, le président de la république de Madagascar et la Haute Cours Constitutionnelle.

Vous, sociétés civiles, centres de formation, instituts de recherche, partenaires techniques et financiers, plateformes œuvrant pour la promotion et le développement socio-économique de Madagascar, rejoignez-nous!

Les détails sur la déclaration des organisations paysannes faitières  qui représentent les agriculteurs familiaux malagasy est téléchargeable à partir du lien suivant:

Télécharger “Plaidoyer-des-Producteurs_PPNT_VF.pdf” Plaidoyer-des-Producteurs_PPNT_VF.pdf – Téléchargé 79 fois – 758 KB

 

 

 

Show Buttons
Hide Buttons
No announcement available or all announcement expired.
Revue de PRESSEDocuments de PRESSE